Sélectionner une page

Depuis le 1er juillet 2012, deux dispensaires communautaires, situés dans les villes de Médor et Pérodin, dans les sections montagneuses de la commune de Petite Rivière de l’Artibonite, en Haïti, ont signé un partenariat avec François Marland. Le soutien financier apporté par l’ancien homme d’affaires était bienvenue et a permis de mener à bien l’ensemble de leurs activités sur 12 mois. Depuis juillet 2013 et un bilan annuel positif, François Marland a renouvelé annuellement sa participation financière. Retour sur les actions concrètes des dispensaires et de leur importance dans un pays qui fait face à de nombreux problèmes concernant l’accès aux soins.

Un contexte particulier qui nécessite une action particulière

Les deux dispensaires sont situés chacun au centre de la section communale qu’ils desservent : les sections de Pérodin et Médor, dans la commune de Petite Rivière de l’Artibonite. Ces deux sections se trouvent sur le haut de la chaîne montagneuse des Cahos, des montagnes qui pour les haïtiens de la plaine sont réputées pour leurs hougans (prêtres vaudous). Cet endroit a notamment été un refuge pour les esclaves fuyant les plantations et les habitants actuels de ce « pays en dehors » en sont les descendants.

Ce tissu social particulier donne lieu à une situation particulière car les habitants de cette zone sont souvent réfractaires à toutes aides extérieures, qu’elle vienne de l’Etat ou d’organismes privés. De ce fait, pour la mise en œuvre de ce projet, il a fallu s’appuyer sur les acteurs locaux. Ainsi, les plateformes communautaires ont été renforcées par une ONG française, Inter Aide, avant de prendre le relais de la gestion des deux dispensaires communautaires.

Les différentes actions opérées par les dispensaires communautaires

Les deux dispensaires ont permis, depuis 2012, de nombreux progrès. Au total les deux établissements et leurs cliniques mobiles ont accueilli 20 000 consultations par an en moyenne. De plus, ils peuvent compter sur un réseau d’agents de santé et de petits comités répartis sur le territoire pour une circulation rapide des informations relatives à la santé de la communauté. Par exemple, dès qu’un début d’épidémie de choléra fait son apparition, une prise en charge curative est tout de suite mise en place et est associée à un suivi de proximité de la population de la zone.

Les différentes actions menées par les deux dispensaires sont nombreuses. Ils permettent d’apporter une première réponse à tout problème de santé de la communauté et leur pharmacie leur donne l’accès à des médicaments essentiels comme des antibiotiques, du paracétamol ou des vermifuges. Ces différentes actions ont notamment permis de faire baisser le taux de mortalité aux alentours.

Le projet de dispensaire, soutenu financièrement par François Marland, est un garde-fou sanitaire pour la population de Pérodin et Médor.